Francés

Aussi simple que ça?

Je n’ai aucun souvenir de mon baptême d’enfant. J’étais un nourrisson à ce moment-là. Lors de ma première communion, je voulais accepter Jésus en moi. On me disait que durant la confirmation je recevrais le Saint-Esprit.Toutefois ces sacrements n’ont pas créé de relation personnelle avec le Dieu vivant. On me considérait comme chrétien, mais en réalité Jésus était très éloigné de moi.
Je croyais à une vie après la mort, alors j’essayais de me sauver par moi-même, en faisant de bonnes œuvres et en menant une vie honnête. Malgré cela je tombais dans de nombreux péchés. Pour les confesser avec sincérité, j’allais à confesse. Cela m’apportait un certain soulagement ; pourtant une question restait : « Pourquoi dois-je encore passer par le purgatoire, si Dieu a ôté toute ma culpabilité ? »
Je savais que de grands saints avaient accompli beaucoup de sacrifices. Moi aussi, je voulais apporter des sacrifices. Je me suis engagé à la garde pontificale suisse, afin de servir le Pape, l’église et Dieu. Mais assez rapidement j’ai remarqué que ce service n’est que de la tradition. J’ai donc quitté le Vatican après une année.
Lors d’une évangélisation, j’ai entendu pour la première fois de ma vie qu’on peut avoir l’assurance d’être sauvé pour l’éternité. Cette certitude ne dépend pas de notre bonne conduite, du baptême, de la communion, de la Saint-Cène (l’eucharistie) ou de la confirmation, mais uniquement de la grâce de Dieu.
La Bible nous révèle le plan de Dieu, qui juge le péché des hommes. Par un sacrifice unique et éternellement valable, nous sommes réconciliés avec Dieu. Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a fait l’expiation de nos péchés une fois pour toutes. Dieu a confirmé qu’il acceptait ce sacrifice, en ressuscitant Jésus-Christ d’entre les morts.
Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.  Jean 3; 16
Ce soir-là, j’ai pu me repentir de mes péchés et les confesser au Seigneur Jésus. Il m’a purifié de toute iniquité (1 Jean 1;9). Je lui ai donné la première place dans ma vie et par son Esprit j’ai reçu une vie nouvelle (Jean 3; 3). Depuis ce moment-là, j’ai la certitude absolue que Jésus-Christ habite en moi (Éphésiens 3; 17), que je suis un héritier du ciel (Romains 8; 17) et qu’après ma mort, je serai auprès de Jésus (Jean 14; 3).
Vous pensez peut-être: « C’est beaucoup trop simple; on ne peut pas être sauvé si facilement ! Il faut bien porter sa croix, faire de bonnes œuvres, se sacrifier avec patience pour Dieu. » Nos bonnes œuvres ne comptent pas pour obtenir le salut en Jésus-Christ. Avez-vous aidé Dieu lors de la création du ciel et de la terre ? L’avez-vous assisté lorsqu’il a créé une rose ou un minuscule insecte ? Dieu n’a pas besoin de nos efforts pour notre salut ! Dieu n’a pas eu besoin d’aide, ni lors de la création de l’univers, ni pour nous délivrer du mal et nous sauver.
Vous honorez Dieu si, par la foi, vous croyez que Jésus-Christ a tout fait pour votre salut. Car « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu, et ils sont gratuitement justifiés par la grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ » (Romains 3; 23-24). Dieu apprécie nos prières, notre amour pour le prochain et nos bonnes œuvres ; mais cela ne peut pas nous sauver. Nous exprimons notre reconnaissance à Dieu pour le pardon de nos péchés et le remercions de nous avoir acceptés.
Suite à la désobéissance de nos premiers parents, la mort a atteint tous les hommes et les a séparés de Dieu. Nous sommes tous perdus. Mais Dieu, dans son immense amour, a envoyé Jésus Christ venu comme un simple homme sur la terre. Jésus-Christ a pris sur lui la condamnation qui nous était destinée, et nous a ouvert l’accès au ciel. « Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est pas par les œuvres, afin que personne ne se glorifie » (Éphésiens 2; 8-9).
Voulez-vous maintenant accepter ce cadeau immérité de la part de Dieu ? Vous pouvez le faire en priant simplement :

« Seigneur Jésus, tu t’es chargé de ma culpabilité, de mon péché à la croix de Golgotha ; tu as été puni à ma place, tu as payé le prix de mon salut en mourant pour moi. Je reconnais que je suis coupable devant toi. Je regrette d’avoir péché. Pardonne tous mes péchés, purifie mon cœur et ma conscience. Délivre-moi de tous les liens du mal, prends la première place dans mon cœur et dans ma vie, conduis-moi. Merci de m’avoir tout pardonné et de me donner la vie éternelle. Conduis-moi par ton Saint-Esprit et permets que je ne m’éloigne jamais de toi. Amen »

Si vous vous confiez de tout votre cœur au Seigneur Jésus, vous devenez un enfant de Dieu et vous avez la vie éternelle. Lisez chaque jour la Parole Dieu, la Bible, car c’est par elle que Dieu veut vous parler et vous révéler son plan pour votre vie.
Très important : Pas besoin d’intermédiaire pour vous adresser à Dieu ; vous pouvez le faire directement et lui parler de toutes vos préoccupations. « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné lui-même en rançon pour tous (1 Timothée 2; 5-6).
Dieu connaît déjà toutes nos pensées, avant même que nous parlions. Nous pouvons tout lui dire, lui parler de tout ce qui nous préoccupe. Il nous écoutera et nous aidera, pas forcément comme nous le voudrions, mais toujours pour notre bien, si nous l’aimons et voulons lui obéir. Que Dieu vous bénisse !
Bernhard Dura, 7000 Coire

MSD Grassiweg 3
CH-3714 Frutigen
0041 (0) 33 672 50 10